Artisanat Mag 15 - page 7

7
OBTENIR
LE TITRE DE MAÎTRE ARTISAN,
POURQUOI PAS VOUS ?
Les Maîtres Artisans se font rares partout
en France, pourtant cette qualification ga-
rantit le savoir-faire et la qualité des pro-
duits que les artisans fabriquent et des
services qu’ils offrent. Cette qualification
marque également leur différence vis-à-vis
de leurs concurrents.
Enfin, son logo rouge, apposé sur la vitrine
est clairement identifié par le grand public
comme un véritable label de qualité. A noter
que seuls les titulaires du titre de Maître
Artisan peuvent utiliser le label et la termi-
nologie qui s’y rattache.
Le titre de Maitre Artisan est attribué par le
Président de la Chambre de Métiers et de
l’Artisanat du département dont l’artisan
dépend. Il est également possible de pré-
senter un dossier auprès de la commission
régionale de qualification pour obtenir ce
titre, sachant que la CMA accompagne l’ar-
tisan dans sa démarche. Elle se réunit une
fois par an et est composée du Président et
d’élus de la CRMAA.
Le titre de Maître Artisan en résumé
Le « A » rouge est délivré aux chefs d’entre-
prise dans deux cas :
Brevet de Maîtrise et 2 ans de pratique
professionnelle dans le métier ;
Activité exercée depuis au moins 10 ans
et savoir-faire reconnu au titre de la promo-
tion de l’artisanat et de la formation.
L’ARTISAN : UN SAVOIR-FAIRE…
Lesmétiers de l’artisanat demandent un savoir-faire particulier qui
s’aquiert par une formation de plusieurs années et une longue
pratique. L’artisan apprend chaque jour dans l’exercice de son
métier selon les méthodes traditionnelles, mais pas seulement.
En effet, il doit aussi s’adapter aux demandes spécifiques de ses
clients, à leurs souhaits et à leur budget. C’est un peu comme
cela, après de longues années de pratique et à une curiosité
intrinsèque que l’artisan innove et acquiert la maîtrise de son art.
... AU SERVICE DU TERRITOIRE
De plus, l’artisanat est le reflet des spécificités d’un territoire.
En effet, il est l’acteur des traditions d’une région, un peu
comme une carte de visite. Ainsi l’artisan devient le porte-
parole, le faire-valoir de sa région et en défend les traditions
qu’il garde et perpétue par la transmission.
L’ARTISAN D’AUJOURD’HUI GÈRE
SON ENTREPRISE ET ÉLABORE SA STRATÉGIE
Le métier d’artisan a fortement évolué. Il consiste aujourd’hui
à organiser l’entreprise et à mettre en place des systèmes de
gestion, de pilotage et de développement d’outils, en qualité
notamment. L’artisan privilégie la maîtrise des coûts et le suivi
de ses affaires par la comptabilité analytique. Il définit une stra-
tégie pour son entreprise en choisissant des cibles de clientèle
et des formules de prestation sur lesquelles il va communiquer.
L’ARTISAN TRANSMET
SON SAVOIR-FAIRE PAR L’APPRENTISSAGE
Comment préserver ces savoirs et techniques utiles au maintien
d’un patrimoine culturel et au développement économique local,
sinon en les transmettant ? Ainsi, l’artisan, depuis des généra-
tions transmet ses savoir-faire en formant des apprentis. L’artisan
accueille le jeune, l’accompagne et lui transmet son savoir-faire
ainsi que les pratiques dumétier. Il facilite son intégration au sein
de l’entreprise et de l’équipe de travail. Il suit la formation du
jeune en lien avec son centre de formation. En ce sens, l’artisan
assure la continuité et la pérennité de son art en formant un futur
artisan et peut-être le futur repreneur de son entreprise.
L’Artisan :
un homme orchestre
Le chef d’entreprise artisanale est
un véritable « homme-orchestre » qui doit
tout assumer ou presque : la production bien
sûr mais également la comptabilité, la com-
mercialisation, la communication, la gestion
des stocks, du personnel, l’hygiène, la sécu-
rité… et la protection de l’environnement.
1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,...148
Powered by FlippingBook