Artisanat Mag 17 - page 6

4
L’Artisanat & l’économie
qualification requise peuvent se prévaloir auprès de leur
clientèle de la qualité d'artisan ou du titre de maître artisan.
Le nombre d'entreprises artisanales ne coïncide pas avec celui
des artisans, car plusieurs artisans peuvent être associés au
sein d'une même entreprise.
D’emblée se posera la difficulté de définir ce qu’est une
entreprises artisanale. L’Insee précise :
« Il n'y a pas de définition
européenne des entreprises artisanales ; dans sa recommandation
du 3 avril 1996 sur la définition des PME (96280/CE), la
Commission européenne précise que les entreprises artisanales
continueront à être définies au niveau national, en raison de
leurs spécificités »
.
Ces définitions, tant pour l’artisan que pour l’entreprise
artisanale, passent donc par des références administratives
(dont une liste établie par décret en Conseil d’État).
Qui est notre « petit artisan » ?
Pourtant, au quotidien, il en va différemment. Le consommateur
identifie parfaitement « l’artisan » et son rôle dans la société.
Qui ne cite jamais « son petit artisan » qui entretient sa voiture,
choisit le morceau de bœuf le plus tendre ou répare
efficacement la fermeture des volets qui devenait difficile ?
Un petit passage par l’Histoire nous invitera à une époque où
le mot « artisan » n’existait pas. Pour faire court, nous savons
que l’âge de l’artisanat a précédé l’âge de l’industrie. Nous
parlions alors de métiers. Sous l’Ancien Régime, les corporations
de métiers entretenaient de nombreuses relations. Au 19
ème
siècle,
certaines activités disparaissaient, d’autres émergeaient, à des
L’artisanat serait l’ensemble de tous les artisans. Jusqu’ici, la
proposition semble tenir. Nous sommes de plus en plus
habitués à ces agrégations qui permettent de bâtir des
raisonnements ou d’établir des conclusions.
Définir l’artisanat
Tenter de définir l’artisanat reviendrait à adopter une définition
de l’artisan. L’Insee fait référence à la loi du 5 juillet 1966
relative au développement et à la promotion du commerce
et de l'artisanat :
« doivent être immatriculées au répertoire
des métiers les personnes physiques et les personnes morales
qui n'emploient pas plus de dix salariés et qui exercent à titre
principal ou secondaire une activité professionnelle indépendante
de production, de transformation, de réparation ou de prestation
de services relevant de l'artisanat et figurant sur une liste
établie par décret en Conseil d'État »
. Sous certaines conditions,
les entreprises qui le souhaitent peuvent rester immatriculées
au répertoire des métiers au-delà du seuil des 10 salariés (on
parle de « droit de suite »). Seules les personnes ayant la
Une force pour certains, un enjeu, un espoir,
un projet, une passion pour d’autres : quel
est donc cet artisanat dont on parle tant ?
Artisans, artisanat « Première entreprise de France »
De qui parlons-nous ?
1,2,3,4,5 7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,...128
Powered by FlippingBook