Artisanat Mag 72 - page 3

E-mail :
Directeurs associés des Publications :
Sabrina LEMAITRE - Dominique BINET
Administration et Rédaction : Groupe CHEVALIER
Z.A. de Terre-Fort
27, rue des Tressanges
85270 - SAINT-HILAIRE-DE-RIEZ
Tél. :
02 51 55 99 99 -
Fax :
02 51 55 25 35
Coordination de la CMAR Sarthe :
CHRISTELLE LANGLAIS
DIRECTRICE ADMINISTRATIVE ET PUBLICITAIRE :
Sabrina LEMAITRE
DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ : Dominique BINET
RÉDACTION :
Rédacteur en chef et coordination éditoriale :
Jean-Michel LUQUET
Ont collaboré à ce magazine :
Valérie Eveille, Audrey Valtot.
STUDIO DE PUBLICITÉ & CRÉATION :
Joël CABANETOS
E-mail :
ICONOGRAPHIE – PHOTOS :
Studio des Editions Chevalier, Sylvain Roussillon,
Phovoir, Fotolia, artisanat-mag - Groupe CHEVALIER.
PUBLICITÉ : artisanat-mag - Groupe CHEVALIER
Tél. : 02 51 55 99 99 - Fax : 02 51 55 25 35
CHAMBRES DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT
RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES PARTENAIRES
Auvergne, Bourgogne Sud, Charente, Charente-
Maritime, Deux-Sèvres, Dordogne Périgord, Eure,
Eure-et-Loir, Gironde, Isère, Loire, Loire-Atlantique,
Maine-et-Loire, Mayenne, Nord, Orne, Pas-de-Calais,
Rhône, Sarthe, Seine-Maritime, Somme, Vaucluse,
Vendée, Yvelines.
REMERCIEMENTS :
Nous remercions aussi l’Assemblée Permanente
des Chambres de Métiers et de l’Artisanat
(APCMA), le Secrétariat National des Moyennes
Entreprises, le Fonds National de Promotion et
de Communication de l’Artisanat, pour leurs
textes et leurs photos fournis par les Chambres
de Métiers et de l’Artisanat ou les Organisations
Professionnelles.
Édition :
SARTHE
-
2016-2017
- N°13 - 3
G
Imprimerie Spéciale du Groupe CHEVALIER
ISSN 1763-9212 - Marque déposée
Dépôt légal : 4
ème
trimestre 2016
Conformément à la jurisprudence, artisanat-mag
Groupe CHEVALIER ne sauraient être responsables
du libellé des annonces publicitaires et textes
rédactionnels des annonceurs, qui n’engagent que
la responsabilité de leurs auteurs.
La société décline toute responsabilité pour
les erreurs ou omissions qui pourraient subsister
malgré l’attention apportée à la réalisation
de cet ouvrage.
est une marque déposée.
Tous droits de reproduction , d’adaptation, de
traduction et de représentation des textes et des
illustrations réservés pour tous pays même
partielles est interdite sauf accord préalable de
Florence ou Gérard Chevalier.
PRÉSIDENT FONDATEUR :
Gérard CHEVALIER
PRÉSIDENTE DÉLÉGUÉE :
Florence CHEVALIER
e-mail :
édito
Des rives insoupçonnées…
Quelles que soient les périodes, des plus euphoriques aux moins remarquables, notre
économie semble traversée par un large fleuve nourri par différentes sources. Lorsque
tout semble ralentir, le flot de la vie artisanale clapote doucement sur les berges des
systèmes qui s’effondrent, comme pour rappeler que l’homme et son travail ne se
laisseront pas ensevelir sous les ruines laissées par les crises économiques.
L’artisanat et ses valeurs se déclinent au quotidien et dans la proximité. Les territoires
révèlent leurs potentiels et leurs talents sans se préoccuper des tourmentes qui agitent
les grands arbres artificiels qui, eux, ne se soucient jamais de l’ombre qu’ils projettent.
Page après page, dans Artisanat Mag, nous exprimons cette énergie incroyablement
vivante portée par et pour les hommes. Certes, nous avons à cœur de valoriser les
succès, mais nous soulignons également les doutes et les questionnements propres
au monde de l’artisan. Ce professionnel est constamment happé par des rouages qui
ne le concernent pas toujours. Qu’il produise, qu’il fabrique, qu’il transforme, qu’il
commercialise, on l’associe trop souvent au champ juridique et fiscal auquel il est rattaché,
sans lui voir d’autre mérite que d’exercer une activité économique. Conclusion ? Faute
d’entendre et de comprendre sa diversité, on l’agrège sous le vocable « artisan » (ou
entreprise artisanale) et, plus largement, dans la belle image de l’artisanat, celle qui
promeut des valeurs séculaires.
Mais n’appartient-il pas à chacun de nous, et plus encore lorsque les temps économiques
sont difficiles, de lui donner la priorité ? De le choisir, pour ne pas souscrire aux propositions
de l’uniformité, de la déprofessionnalisation ou encore de la délocalisation ?
Si nous voulons que l’entreprise artisanale soit reconnue pour le concours qu’elle
apporte à son territoire, notre devoir n’est-il pas de lui donner l’importance qu’elle
mérite en faisant d’elle un fournisseur privilégié ?
Tel est le sens du propos que nous déroulons au fil de votre lecture : si nous croyons
aux valeurs de l’artisanat, il nous faut passer à l’acte et en apporter la preuve !
Dominique BINET - Sabrina LEMAITRE
Directeurs associés d’Artisanat Mag
©
Pour un artisanat résolument optimiste
Faut-il être inconscient ou ignorant pour prôner l’optimisme en évoquant les métiers
de l’artisanat ? Ni l’un ni l’autre ! Il suffit de faire certains choix, dont celui de l’extrême
modernité d’un secteur économique qui s’organise, pour se placer aux avant-postes
des technologies et anticiper les attentes du public. Avec ce regard, il est, certes, difficile
de ne pas admettre les difficultés rencontrées. Mais, comme en feuilletant ce numéro
d’Artisanat Mag, l’optimisme s’impose.
Constitué d’une multitude de petites entités, le tissu économique artisanal est le ferment
de la vie sociale. C’est donc bien le client de l’artisan qui donne le rythme. C’est lui
qui reconnaît la convivialité d’un service de proximité, personnalisé, fiable et parfaitement
professionnel.
Souvent très bien organisé, le secteur artisanal sait se mettre en veille pour être réactif.
Il donne l’exemple de la tradition et de la transmission, avec toujours un temps
d’avance sur la modernité. L’apprentissage en est l’exemple le plus significatif. Les
Chambres de Métiers et de l’Artisanat pilotent de nombreux projets collectifs et animent
des présences individualisées sur le terrain ; autant d’outils qui permettent aux artisans
de s’adapter en permanence à leur environnement.
Par leur activité et leur professionnalisme, les entreprises artisanales sont étroitement
liées aux territoires qu’elles occupent. Qu’elles viennent à s’effacer et les conséquences
sont immédiatement visibles : lorsqu’un village perd son boucher ou son boulanger,
la population s’émeut.
Optons pour un optimisme résolu. Essayons d’apprendre, avec Artisanat Mag, que
les artisans ont besoin de nous et qu’il nous appartient d’agir pour encourager et
pérenniser leur présence à nos côtés. Nous y gagnerons en qualité de vie. Rien de moins.
Guy DESCHOOLMEESTER
Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région des Pays de la Loire - Sarthe
1,2 4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,...116
Powered by FlippingBook