Artisanat Mag 85 - page 10

8
Photo : Pixabay ©
APPRENTISSAGE
Apprentissage
Ce qui change… ou non ?
Malgré les déclarations et les vœux de François Hollande, la
France comptait 420 000 apprentis pour un objectif fixé en
2018 à 500 000 ! Le premier gouvernement d’Emmanuel
Macron se montre plus réaliste et fixe la prochaine marche à
430 000. Manifestement, l’apprentissage n’a pas su séduire,
malgré l’efficacité de l’alternance, la bonne volonté des
entreprises et le travail entrepris sur l’image de la formule.
État des lieux
L’apprentissage concerne plusieurs niveaux d’études : brevet
professionnel, BTS, CAP et Bac pro. Un contrat peut donc
durer de un à trois ans selon les objectifs visés. La durée
moyenne d’un contrat d’apprentissage est de 1,7 an.
En France, 7 % des jeunes de 16 à 25 ans abordent les filières
métiers par l’apprentissage : ils sont deux fois moins nombreux
qu’en Allemagne où l’apprentissage est un passage obligé
pour beaucoup de métiers aux qualifications moyennes. Les
élèves sont dirigés vers cette voie plus tôt qu’en France et ils
Les gouvernements passent et les mots d’ordre se succèdent autour d’un leitmotiv :
l’apprentissage est la voie de la réussite. Et pourtant, cette formule d’alternance
emploi-formation est à la peine…
QUATRE PILIERS DE
L’APPRENTISSAGE
Le dire et le redire pourrait faire changer les choses ?
Voici comment le ministère du Travail distingue les
quatre piliers de l’apprentissage :
• choisir et ne pas s’orienter par dépit
• se réaliser et avoir envie
• apprendre en faisant et pas seulement dans les livres
• se former et avoir envie de continuer à le faire.
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,...124
Powered by FlippingBook