Artisanat Mag 85 - page 9

7
Photo : Pixabay ©
L’artisanat
Une vieille histoire incroyablement moderne
La voie de l’entrepreneuriat
Clairement, l’artisanat est la voie de l’entrepreneuriat. Cela
ne signifie pas que toute personne qui s’oriente, par sa
formation, vers un métier de l’artisanat créera son entreprise,
mais sa démarche sera celle de l’initiative et non de la simple
exécution. Car l’état d’esprit de l’artisan, c’est d’assumer la
responsabilité de son savoir-faire et de garantir son résultat.
Certains parlent même de tempérament : « On ne choisit pas
un métier artisanal par hasard ». Et un artisan salarié d’une
entreprise reflète ce tempérament : il prend ses responsabilités,
s’engage, crée et rend compte.
Rappelons-nous ceux qui ont élevé les pyramides, érigé les
temples, construit les bateaux, édifié les villes, décoré les
palais, façonné les meubles, les outils, les vêtements etc. :
comment ne pas y voir les traces d’un travail et d’un savoir-
faire bien particuliers ?
Depuis que l’homme est homme, il n’eut d’autre solution que
l’échange, installant une culture et une tradition à partir de
la modernité de son époque. C’est ainsi que l’artisanat a désigné
toute cette organisation fondée sur la relation permanente
entre tradition et savoir-faire, et modernité et innovation.
Avec 1,3 million d’entreprises, 3,1 millions d’actifs, 300 milliards
d’euros de chiffre d’affaires et quatre grandes familles de
métiers qui regroupent 250 spécialités différentes, on comprend
combien l’artisanat est au centre de l’économie française.
Aussi loin que l’on puisse remonter, l’artisanat est présent au sein des peuples. Ce sont
les artisans qui ont structuré l’humanité. Aujourd’hui, ils représentent l’innovation et
nous guident vers des horizons accessibles.
L’ARTISANAT & L’ÉCONOMIE
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...124
Powered by FlippingBook